7 avril - De Lantenay à la roche Aigüe par les combes

23 participants pour cette belle randonnée au départ de Lantenay, avec des conditions idéales alliant paysage rocheux, forestiers, grotte, pour parcourir les 18 km et plus de 600 m de dénivelé positif de ce circuit.

Des points de vue exceptionnels depuis les hauteurs de la combe d’Arvaux, des ascensions épiques sur des pentes heureusement sèches, des descentes acrobatiques dans les roches passant par la grotte aux loups, habitée maintenant par les chauve-souris selon la saison et pour terminer cette course, la fameuse échelle permettant d’atteindre le fond de la combe aux mammouths où des apprentis funambules s’essayaient à braver le vertige au-dessus de ces roches impressionnantes.

25 mars- Site médiéval du bois de Cestres

Un peu plus de vingt kilomètres, entre grandes cultures vides et venteuses et une forêt printanière, couverte de perce-neige et de scilles bleutées. Le gargouillis du Ru Blanc puis du Suzon, nous ont accompagné un temps. Le rythme étant vif, nous avons pu pique-niquer, au deux-tiers du parcours, sur le site médiéval du Bois de Cestres ( ferme abandonnée du XIV° siècle ) et, plus loin, faire un détour jusqu'à la fontaine de Parbeuf, trop méconnue. La pluie annoncée par la météo n'est jamais venue et les quatorze participant(e)s sont rentrés pleinement satisfaits.

10 mars - Entre bois, villages et campagne au Nord de Dole

Trajet aller autoroutier sous une pluie fine peu encourageante avec une visibilité vraiment limitée. Au départ du parking du cimetière, nécessité d'enfiler les ponchos ou de couvrir les sacs à dos. Sentiers détrempés et boueux dans les bois.  Ici et là, descriptif et carte pas toujours en parfaite correspondance mais pas d'erreur  de parcours majeure une fois trouvée la cabane des chasseurs de Grédisans sur indication d'un habitant du village. A l'entrée du village de  Chevigny un imposant hangar agricole bienvenu abrite du vent et de la pluie pour l'arrêt casse-croûte. Après, comme annoncé par la météo, le dernier tiers de la rando s'effectue sans pluie et le retour sur Chenôve bénéficie de très belles éclaircies. Rien à voir avec le trajet aller !

18 kilomètres et demi parcourus par les 14 participant(e)s de ce jour.

25 février - Les combes entre Vosne-Romanée et Chambolle-Musigny

Une vingtaine de participants pour cette randonnée ventilée par une bise glaciale. D’abord montée à travers vignes, puis tour de la combe d'Orveaux en évitant un pierrier instable. Nous mettons alors le cap sur la combe Ambin, à travers la lande à moutons. Après avoir atteint le panorama sommital, nous redescendons par une voie très raide et instable avant de rejoindre la route de Chambolle-Musigny. Là nous nous séparons : un groupe attaque le “laminoir”, une montée abrupte avec quelques pas d'escalade, l'autre choisit un détour avec une ascension plus douce, et tous se retrouvent sur le plateau. Nous redescendons alors par la lande, un peu au hasard, vers Chambolle-Musigny, pour enfin pique-niquer au soleil et à l'abri du vent, au dessus du village (vin chaud apprécié). Le retour se fera par les vignes au-dessus du Clos Vougeot.

26 au 28 janvier 2018 - Séjour raquettes aux Hôpitaux-Neufs

20 participants à ce séjour qui a tenu ses promesses en matière de dépaysement au chalet « La Champagne », en autonomie complète en matière d’électricité et de fourniture en eau, mais spacieux, confortable, bien équipé avec des propriétaires accueillants et sympathiques.

 

C’est depuis le parking de la Seigne aux Hôpitaux-Vieux, raquettes au pied que les randonneurs ont rejoint et quitté leur hébergement à 1270 m d’altitude, isolé et bénéficiant d’un point de vue superbe sur le Mont-Blanc et la chaîne des Aravis, pendant que leurs bagages étaient convoyés par la chenillette du chalet.

 

En plus de cet aller-retour, ce sont 2 randonnées, dont une à la journée le samedi qui ont entraîné les adeptes de sport d’hiver sur les pistes et hors pistes jusqu’à la frontière de la Suisse, sur un tapis neigeux atteignant 35 à 40 cm.

 

Fins de journées en toute convivialité, largement pourvues en apéritif et dégustations de toutes sortes, après l’immanquable passage au sauna au feu de bois entrecoupé pour les plus courageux de sorties fugaces et revigorantes en tenue de bain dans la neige alentour.

En résumé, bonne ambiance, bonne chère et bonnes randonnées en raquettes ont été les maîtres-mots de ce traditionnel week-end hivernal.

13 janvier 2018 - Falaises de Saint-Romain et d'Orches

Ce sont 20 randonneurs qui se sont retrouvés au château de Melin pour un circuit prometteur aux points de vue présentés comme inoubliables. C’était sans compter sur la météo qui malgré la promesse d’éclaircies n’a pas tenu son engagement. Partis sous le soleil de Chenôve, un temps plutôt brumeux nous attendait, puis au fil des heures un brouillard épais qui ne nous a quitté que sur la route du retour. Point de panoramas, ni de faucon pèlerin qui niche dans ces falaises ; déception donc mais bonne humeur malgré tout, et une randonnée à refaire sous des cieux plus cléments.

7 janvier 2018 - Circuit de la Combe Souillot et galette

Belle participation pour cette petite randonnée dans l’agglomération, inaugurant cette nouvelle année et l’occasion en ce jour d’Épiphanie, de partager la traditionnelle galette des rois offerte par le Club.

C’est donc 30 de nos adhérents qui ont parcouru les 8 km de ce circuit au départ de « la mare » de Fontaine-les-Dijon, plongeant au cœur des Charmes d’Arans et de ses parcelles de polyculture et retour par le parvis de l’église Saint-Bernard.

5 non-marcheurs nous ont rejoint à la Maison des Sports de Chenôve pour le repas tiré du sac, la galette et la remise de cadeaux au président sortant, Jean-François Chapuilliot, en remerciement de son implication dans le Club pendant 6 années en tant que président et les années précédentes sous la présidence de Jean Ianelli.

Un bon moment de convivialité et de partage.

18 décembre 2017 - Circuit des étangs de la Saône

20 personnes au départ d 'une boucle annoncée  généreusement pour 18 kilomètres et située sur la rive droite de la rivière entre celle-ci et  la forêt, avec longue traversée des Bois Défendus. Par qui ? Pour quoi ? Sur le flanc nord-est du  Bois de Mondragon. Serait-ce l'explication ? Départ du  parking du cimetière  situé entre Athée et Poncey-lès-Athée sur la D 976 en direction des bords de Saône que la montée des eaux due aux dernières pluies empêche de suivre totalement comme prévu. Traversée dudit village en passant auprès de buis-bonsaïs torsadés, pays d'oies sédentaires ou migratrices, susceptibles d'expliquer des calligraphies comme moie ou toie énigmatiques pour qui ne fait que passer. Traversée de champs bordés de fossés profonds dont l'eau frangée de lambeaux d'écume jaunâtre trahit un usage massif d'engrais, de fongicides et autres pesticides. De Hulot ou de Travert, qui aura le dernier mot ? Passés Montarlot  puis Magny avec leurs étangs entr'aperçus, entrée dans les fameux Bois Défendus par des sentiers bordés de houx dont la cueillette est réglementée sinon  interdite. Comment résister à la tentation des baies rouges, lorsqu'il y en a, à l'approche des fêtes de fin d'année ? Le talus de la voie ferrée Auxonne-Pontailler offre le confort de ses parapets pour tirer le repas du sac. Ne reste plus qu'à rejoindre Athée pour tomber sur un calvaire du XIXe siècle dont l'inscription latine interpelle les païen(ne)s déchristianisé(e)s du groupe : » Jesus Christus heri et hodie ipse in saecula » . Tout ça,  du côté d'Athée ! Aussi, comment ne pas croire aux mystères  à l'approche de Noël ?

3 décembre 2017 - A la découverte de Santenay

Une très belle randonnée hivernale, depuis la petite église de Saint-Jean de Narosse, au-dessus de Santenay. Une bonne grimpette pour se mettre en jambes, presque 200 m de dénivelé jusqu'à la Montagne des Trois Croix, avec de belles vues sur la vallée de la Dheune enneigée. Après avoir évité des chasseurs, nous avons longé le rebord du plateau en sous-bois dans une ambiance très hivernale, les arbres et les buissons encore chargés de la neige de jeudi. Belle descente jusqu'au Moulin Sorine (pique-nique avec vin chaud), puis retour par les vignes, en zigzaguant entre les différents hameaux de Santenay.

18 novembre 2017 - En passant par Veuchey

16 participants au départ du port de Pouilly-en-Auxois pour un circuit de 19 km sous un ciel globalement gris, entrecoupé de belles éclaircies.

Belles couleurs d’automne et un passage délicat bien boueux suite aux dernières pluies avant de traverser la ferme médiévale de Veuchey, malheureusement inhabitée.

Repas sur des bancs improvisés agrémenté par du vin et des rouleaux au jambon confectionnés par un des membres qui fêtait son anniversaire.

Retour par la statue de la Vierge et le magnifique point de vue sur Pouilly avant la descente sur le bourg, traversé par la rue surplombant le canal. Traditionnelle photo du groupe sur la passerelle avec vue sur la sortie nord du souterrain du canal long de 3333 m.

Passage par le hangar du toueur, bateau à alimentation électrique qui était mû en se tractant sur une chaîne et qui permettait d’emmener les péniches d’un bout à l’autre du souterrain.

5 novembre 2017 - Boucle des trois châteaux

Si l'on s'en tient strictement au descriptif de son tracé, cette boucle d'une vingtaine de kilomètres ne passe devant l'entrée d'aucun des trois châteaux en question. Il ne s'en faut que de quelques centaines  de mètres  à chaque fois, il est vrai. Il convient donc, pour ne pas rester sur sa faim, d'y ajouter trois aller et retours lorsque, à défaut de la carte, renseignements donnés par les chasseurs en poste, jambes et météo le permettent. Ce fut le cas par deux fois pour les 21 participant(e)s. Belles éclaircies entrecoupées de quelques rudes averses en cette journée pré-hivernale. Conséquence de la sécheresse de l'année prolongée jusque-là, un réservoir de Panthier réduit de plus de la moitié de sa surface habituelle. Conséquence des chasses en cours, une magnifique harde d'une quinzaine de sangliers de différentes tailles fuyant en file indienne tout au long d'un grand pré  avant de traverser, derrière nous, notre petite route pour se réfugier, le temps d'une nuit, dans le parc du château de Commarin.

21 octobre 2017 - Par rigoles et canal de Bourgogne

Pour ce premier jour de vacances de Toussaint et malgré la pluie annoncée par la météo, 14 courageux randonneurs se sont retrouvés dans l’Auxois pour cette balade de près de 19 km

Bien leur en a pris, puisque pas une goutte d’eau n’est venue troubler, ni la marche, ni la pause repas de midi, bien confortablement installés au coin pique-nique du port de Vandenesse-en-Auxois.

Rencontre avec quelques chevreuils dérangés par notre passage et un coq faisan pas plus décidé à se laisser prendre en photo.

Après la rigole d’alimentation du réservoir de Chazilly, au plus bas, puis celle alimentant le canal, tout aussi sèche, le bord du canal nous a conduit au port d’Escommes en passant par la pittoresque écluse « du Grand Pré » et sa collection d’outils anciens décorant la façade ou détournés en sculpture animalière.

8 octobre 2017 - Les rails d'antan

Belle participation pour cette deuxième randonnée de la nouvelle saison malgré la distance et les dénivelés cumulés annoncés : 22 kilomètres et 560 mètres tant positif que négatif.  Un aller et retour de chaque côté de l'Ouche dans son cours supérieur. 24 participant(e)s donc. Ciel gris mais sans pluie et temps doux. Une bonne partie du parcours sur sentiers déjà jonchés de feuilles d'automne dans les bois. Beau viaduc en courbe de  l'A6 à Pont d'Ouche et  traversée des rails d'antan  au retour peu avant Oucherotte.

23 septembre 2017 - A la découverte des vignobles

Pour cause de séjour organisé par la Maison des Sports de Chenôve ayant absorbé une partie de nos effectifs,18 participants seulement dont 2 nouvelles venues en découverte de nos activités ont parcouru les plus de 17 km de ce circuit.

Un soleil généreux et la bonne humeur habituelle ont permis de découvrir les appellations prestigieuses et les couleurs automnales débutantes du vignoble de Savigny-les-Beaune à Ladoix-Serrigny et Pernand-Vergelesses, et leurs châteaux tout aussi connus. Une belle journée pour le plaisir de toutes et tous.

2 au 9 septembre 2017 - Séjour en Auvergne

24 participants pour cette semaine de randonnée en étoile au cœur du Parc Naturel des Volcans d’Auvergne. Des températures fraîches et une couverture le plus souvent nuageuse le matin mais aussi de belles journées ensoleillées finalement sans pluie ont permis de réaliser 7 randonnées avec deux parcours différents le jeudi.

Des lacs de Servières, Guéry, Chambon et Pavin au sommet du Puy de Sancy, les participants ont pu apprécier une nature encore sauvage avec des nuances de vert multiples, des cascades et ruisseaux innombrables, des mûres sauvages à foison sans oublier l’incomparable Saint-Nectaire fermier pour le plaisir des papilles des marcheurs.

Clôture habituelle du séjour le vendredi soir au restaurant du village de Vernet-Sainte-Marguerite, avec une cuisine régionale de qualité, élaborée et servie par un jeune et sympathique restaurateur.

SAISON 2017 /2018

26 août 2017 - Sentier Marianne partiel

18 participant(e)s pour cette dernière randonnée à la journée de la saison : le Sentier Marianne limité à son tracé situé dans le triangle Arcenant - Bruant et Bouilland. 18 kilomètres d’après l’enregistrement GPS consulté à l’arrivée. Une réduction jugée bienvenue compte-tenu notamment de la canicule du jour. Heureusement, la plus grande partie s’effectue en forêt donc à l’ombre. A l’aller, descente à la  queue leu-leu à l’entrée du Trou du Duc en empruntant l’échelle d’accès mise en place. Au retour, visite des vestiges du village gallo-romain de l’Escartelot, passage au bord du Puits Groseille et à la source de la Doua. Là seulement, quelques centimètres d’eau bienvenus. Traces de l’abondance de cette eau à certaines périodes au vu du ravinement torrentiel constaté en amont.

 

5 août 2017 - Verrey, l'Oze et la Drenne

Participation majeure, 17 adhérents et 3 invités, pour cette randonnée au départ de Verrey-sous-Salmaise.

Des paysages intimes, du plateau aux vallées, montées et descentes ont alterné sur les 18 km du parcours.

Un passage le long des éoliennes pour la modernité, ferme fortifiée de Verrey, rustique chapelle de La Rochotte, château, église du XVe, colombier à lanterneau de Villotte pour les témoignages du passé, ont rythmé cette belle balade démarrée sous la bruine et terminée par un temps estival retrouvé.

22 juillet 2017 - Vestiges et Châteaux du Duesmois Occidental

Pour cette deuxième randonnée de l’été, 7 adhérents et 1 invitée, ont retrouvé le Duesmois, pour un parcours semi-boisé de près de 18 km par un temps agréable, bien ensoleillé.

Partis de Fontaines-en-Duesmois et son église du 16e , première étape à Magny-Lambert, riche en tumuli protohistoriques et ses vestiges de la maison templière du 14e

Le hameau vite traversé de Chalvosson et ses vestiges de l’ancien château fort ( tour et colombier ) puis un passage chaotique dans le bois des Essarts les ont conduit rapidement à Villaines-en-Duesmois, avec pour première vision, l’enceinte carrée et les 4 tours du château d’été des ducs de Bourgogne.

La table et les bancs de pierre situés à côté, en face de l’ancienne gare du Tacot, ont permis de reprendre quelques forces pour les 6 derniers km du retour vers le point de départ, en longeant la chapelle de la cure Saint-Jean et en fermant la boucle au bois de la Créotte.

La traditionnelle photo de groupe a clôturé cette sympathique sortie.

8 juillet 2017 - Les sources de l'Ouche

Avec le début des congés scolaires et pour diverses autres raisons, 12 participants ( 11 licencié(e)s et 1 découverte ). Premières étapes : Presles ( source et chapelle ) puis l’Ermitage avant les Sources de l’Ouche largement encombrées par la végétation aquatique. Marche agréable en fond de vallée sur sentier sec et ombragé avant d’attaquer, sur notre droite, la rude montée vers la Grotte du Maquis. Ensuite, long cheminement en forêt  pour rejoindre la route départementale 17 au niveau de l’embranchement du hameau de Grandmont. Dès lors, chemins empierrés ou goudronnés aux ombres rares et bienvenues, le temps de gagner le magnifique moulin à vent de  Montceau et Echarnant. Moment d’hésitation et d’émotion lorsqu’il s’agit de longer un pré où paît un mastodonte apparemment solitaire qui lève la tête à notre passage et s’approche de la frêle clôture électrique qui nous sépare de lui. … Il ne veut que boire quelques lampées. Quelques pas plus loin, ce sont des aboiements vigoureux qui décèlent  les marcheurs que nous sommes. Sept magnifiques chiens de chasse à courre croient que nous venons renouveler  leurs provisions de bouche : joie et déception animales. Voici venu le moment de s’engager au cœur du  grand Bois de La Chaume où le bon chemin qui mène à sa sommière centrale est parfois difficile à trouver. Suite à un arrêt dit «  technique », nous nous contentons de le longer par l’ouest.  Casse-croûte à l’ombre d’arbres et à proximité d’une cabane de chasse. Du plafond pendent quantité de pattes de sanglier. Une ou quatre par bête abattue ? A la reprise, cap plein est jusqu’à la fameuse sommière qu’il nous suffit de suivre en direction du nord jusqu’à sa jonction avec la petite route qui relie Montceau à Echarnant. Un aller et retour d’environ 2 kilomètres jusqu’à ce haut-lieu bourguignon des relais templiers et la ferme des Levées ?  La sueur qui nous rend tout moites conduit rapidement au renoncement. Cap sur Lusigny en gagnant le même fond de vallée qu’au départ avant de remonter, à l’oblique cette fois, sur le flanc opposé à celui de la Grotte du Maquis. Retour au goudron et à la chaleur tandis que le ciel s’ennuage et qu’au nord gronde le tonnerre. Au monument à la mémoire des maquisards piégés sur dénonciation, décision est prise de revenir aux voitures par la route de Beaune sans aller jusqu’à l’éperon de la Vierge Noire qui surplombe Lusigny.

25 juin 2017 - Entre Sirène et Gironde

Sept participants seulement pour cette belle et bonne randonnée entre ces 2 cours d’eau, Gironde et Sirène, qui ont creusé des vallées profondes aux pentes raides déterminant des dénivelés souvent sportifs.

Départ de Agey avec son château qui est depuis 1806 la propriété des De Charentenay, et qui au XVIIIéme siècle possédait un cabinet d’histoire naturelle considéré comme le plus riche et le plus complet de la province.

A Remilly-en-Montagne, dans le lit de la Sirène se trouve un affleurement de granulite que l’on retrouve près du viaduc de Mâlain.

Après la pause de midi au remarquable belvédère de la Roche de l’Eau sur la vallée de la Gironde, descente jusqu’à la source du Layé puis à la grotte de Roche Chèvre. Retour par la forêt de Veluze et un passage à proximité de Gissey-sur-Ouche.

10 juin 2017 - Vaux-Saules

Temps estival ensoleillé et chaud pour cette randonnée proposée et guidée par Yves. Parcours largement ombragé soit en pleine forêt soit en bordure. Un seul inconvénient, les tiques, nouvellement nées pour la plupart. Départ  du et retour au lavoir du hameau de Cinq-Fonds. La Maison aux Chats tout d'abord, un lièvre, fuyard comme il se doit,  avant d'entrer en forêt tandis que se profilent au loin les installations de Valduc,  par la suite, après le repas, un chevreuil dérangé dans son repos par notre passage à proximité. A travers la forêt, des noms d'allées suggestifs comme L'Entonnoir ou Les Crapauds et des plaques de roches karstiques affleurant et  largement couvertes de mousse. Retour au lavoir avant quinze heures pour les 14 participants qui ont parcouru les 17 km de la boucle et  sacrifié à la traditionnelle photo de groupe à l'ombre de  l'Arbre Grand-Père chaussé de ses lunettes.

15 au 19 mai - Séjour en Sancerrois

Trois randonnées dont une malgré la pluie ont permis aux 17 participants de parcourir les rues et les alentours de  la petite ville de Sancerre bâtie sur sa colline dominant la Loire, un peu comme notre Vézelay le fait pour la Cure.  Deux hauts-lieux  qui se détachent  nettement sur l'horizon quand on les approche. Cette  ville chargée d'histoire – Jacques Coeur  et Bourges ne sont pas loin mais aussi les Guerres de Religion - est aujourd'hui célèbre parmi les blancs par son appellation  qui accompagne fort bien celle du crottin de Chavignol - le village voisin - fromagère, celle-là. Si les vignes  traversées  s'exposent largement au regard, et, occasionnellement, au gel , les chèvres se cachent et prendre rendez-vous avec elles est  bienvenu. Quant à la Loire, une randonnée côté est permet de l'approcher. Une dégustation généreuse après notre arrivée dans l'après-midi du lundi et un très bon repas de midi au Pousse-Caillou avant le départ le vendredi ont contribué, heureusement, à tempérer les multiples désagréments causés lors de l'installation et de l'occupation par une peu rigoureuse gestion de l'état des lieux  reposant trop sur la confiance  et la négligence, fût-elle circonstancielle.

13 mai - Les sources du Lison

Un beau parcours très accidenté, dans les 700 mètres de dénivelé tant positif que négatif commencé par une montée relativement technique sur la fin pour se rendre à la cascade du Verneau à proximité de laquelle s'amorce une via ferrata exigeante. Enchaînement avec une longue et raide montée en forêt en direction du Mont Mahou où le paysage s'ouvre enfin sur les plateaux et où le regard porte au loin jusqu'au Massif du Mont Blanc et ses aiguilles par temps favorable. Arrivée de la pluie en forêt de hauts conifères après  la traversée en diagonale descendante d'une vaste prairie à génisses hors piste marquée. Ponchos. Répit. Casse-croûte à l'abri d'une jeune et dense plantation de sapins. Recherche collective d'une paire de lunettes introuvable et pour cause, en fait non égarée. Traversée inopportune du village de Crouzet-Migette par suite d'un débord de carte. A l'issue d'un long détour  et d'une périlleuse descente  par un sentier très pentu,  arrivée par Le Gyps sur le confortable sentier menant aux sources du Lison et à la Grotte Sarrasine voisine. Grosse averse orageuse avant la photo de groupe devant la résurgence.

30 avril - Combe à la vieille - Abbaye Sainte-Marguerite

En ce dernier jour d'avril 2017, 16 d'entre nous se retrouvent au parking du départ situé  à la sortie de  Savigny-les-Beaune, direction Bouilland, tout à côté de la Maison forestière du Grand Ha. Yves, qui a pu nous rejoindre ces tout derniers jours, sera notre guide. Son expérience et son GPS nous seront bien utiles pour retrouver le balisage du Sentier Marianne, une fois sortis de la Forêt Domaniale du Grand Ha avec ses nombreuses sommières dont celle dite « du Rendez-vous « laquelle succède pour nous à celle » du Tir des Gardes ». De quoi stimuler l'imagination ! Un détour à l'amorce de la Combe de la Vieille pour gagner les points de vue - ce jour-là très ventés - sur la vallée du Rhoin  qu'offrent les Rochers du Châtelet. Retour en bordure des falaises à pic, et non moins ventées, côté rive droite de la Combe de la Vieille. Plongeon au fond de celle-ci. Débouché sur la route de Bouilland où un jeune couple alsacien parti sur le Sentier des Combes et des Crêtes s'est échoué. A notre invitation, il se joint à nous jusqu'à Ste-Marguerite en passant par la Roche Percée. Cela complétera son parcours plus valablement que le goudron de la départementale.  A l'approche de Clavoillon, un panneau routier indique qu'il est bon de chaîner pour gagner ce hameau isolé au fond d'une combe adjacente. Le col de Bessey-en-Chaume n'est pas loin ! Après avoir longé l'Autoroute du Soleil, retour sur la vallée du Rhoin par la combe très pentue qui abrite la Vierge de Poutot. En chemin, nombreuses plaques de muguet et d'ail des ours en pleine floraison. Plusieurs d'entre nous ne résistent à la photo ou à la cueillette. Nous sommes à la veille du 1er mai. Et nous aurons parcouru un peu plus de 23 kilomètres avec dans les 730 mètres de dénivelées tant positive que négative.

15 avril - Marey-les-Fussey - Changey - Pernand-Vergelesses

En cette veille de Pâques, 21 participants ( 18 membres du Club et 3 en découverte dont 1 surprise, informé par  lecture du BP ) Ciel couvert  le plus souvent mais sans pluie. Un vent de nord un peu frais à découvert, au départ et à l'arrivée. Environ 16 km parcourus avec un retour à la maison en début d'après-midi malgré la difficulté à suivre le groupe par le découvreur inattendu. Courtes hésitations au niveau de Changey. A partir du château de ce hameau d'Echevronne, prise en mains du guidage de la randonnée par Jean-Claude, désireux de s'entraîner à le faire en cas de nécessité en s'appuyant essentiellement sur la carte. Plein succès. Casse-croûte sur les marches de la statue de la Vierge en « Sur Frétille »  à l'issue de la courte mais raide montée. Comme à l'accoutumée agrémenté de doigts de vins, chocolats, pains d'épices...

2 avril - Circuit du Duesmois-Nord

20 participant(e)s pour une randonnée de 19 kilomètres à travers bois et champs sur un plateau peu vallonné par un temps très agréable sous un ciel s'ennuageant dans l'après-midi mais sans ondée. Des travaux barrant certaines rues du village de Villaines nous ont amenés à stationner à l'opposé du point de départ, le cimetière et les quatre tours rondes de l'ancien château. Entrés dans un premier bois, il a fallu parfois contourner des têtes d'arbres récemment abattus et obstruant encore ici et là le ballast sur lequel circulait il y a un siècle le tacot de l'entre-deux guerres. Des  layons en ligne droite  tracés en une forêt où dominent les hêtres aux magnifiques troncs élancés. A l'approche de Magny-Lambert, un sentier, dit botanique, nous a informés sur l'existence de carrières rivales de celles de Comblanchien par la qualité et l'usage international fait de leur pierre. Au débouché sur le village, une table de bois avec ses deux bancs nous a incités au casse-croûte de midi sonné. Après les champs et les prés, à nouveau les bois au cœur desquels nous nous sommes laissé abuser par l'invitation  à suivre un sentier balisé en rouge pour regagner notre point de départ !

18 mars - Taxenne / Abbaye d'Acey

Petite incursion à  la limite Jura/Haute-Saône pour 12 courageux qui n’ont pas eu peur d’affronter la pluie et les rafales de vent pour les 20 km de ce parcours champêtre.

 Ils ont pu découvrir l’abbaye d’Acey où vit une communauté de moines cisterciens, et son église du XIIème siècle.

 Heureusement, pour la pause de midi, une grange et son propriétaire, qui a mis à notre disposition un plateau posé sur 2 tréteaux, tous les deux bien accueillants, nous ont permis de prendre notre repas au sec et à l'abri du vent.

 Grâce à notre guide, Yves, nous avons pu trouver notre chemin dans les innombrables sentiers du dernier bois traversé.

Des tapis de jonquilles ont égayé la dernière partie de cette rando.

10 au 12 mars - Week-end raquettes à Chaux-de-Crotenay

21 inscrit(e)s - 19 participant(e)s - Un hébergement simple mais tout à fait convenable – un transport agréable assuré par deux minibus, une voiture particulière et une remorque  pour raquettes  et bâtons. Accueil  sans exigence et sympathique par le gestionnaire du chalet retenu. Un week-end de deux nuitées pour 75 euros.

Beau temps agréable permettant de manger en terrasse mais trop doux pour sauvegarder l'enneigement du début de semaine. Un samedi de randonnée à raquettes dans la forêt du Mont Noir à hauteur de Foncine-le-Haut avec casse-croûte au  point culminant vers 1300 mètres appelé le Pré d'Haut. Deux randonnées pédestres sans raquettes mais très intéressantes. Celle du vendredi après-midi entre Chaux et les Planches-en-Montagne axée sur  les gorges de la Langouette. Celle du dimanche matin consacrée aux belvédères des  Lacs et au Pic de l'Aigle au-dessus de la Chaux du Dombief. Toutes guidées par le duo complémentaire formé par François et Yves.

18 février - Le sentier des orchidées

24 participants et un temps printanier pour cette boucle de près de 17 km qui passe par le hameau de Rimont (monastère de la communauté Saint-Jean) et le village de Bissy-sur-Fley (château de Pontus de Thyard) Elle permet un aperçu éloigné sur le château de Savianges, la vallée de la Guye et la plaine de Saône, jusqu’à Chalon-sur-Saône. Entre Fley et le plateau sommital dominant Juilly-les-Buxy, elle emprunte des sentiers bordés de buis, frais et ombragés.

 

5 février - Marigny-le-Cahouët / Sainte-Colombe-en-Auxois